Sacrement de l’initiation chrétienne : 

Baptême,  Eucharistie et Confirmation permettent d’entrer dans le mystère du Christ mort et ressuscité et de grandir dans la foi.

Eucharistie

 Selon le Pape François dans l'encyclique Laudato Si : 

Les Sacrements sont un mode privilégié de la manière dont la nature est assumée par Dieu et devient médiation de la vie surnaturelle. À travers le culte, nous sommes invités à embrasser le monde à un niveau différent. L’eau, l’huile, le feu et les couleurs sont assumés avec toute leur force symbolique et s’incorporent à la louange. La main qui bénit est instrument de l’amour de Dieu et reflet de la proximité de Jésus-Christ qui est venu nous accompagner sur le chemin de la vie. L’eau qui se répand sur le corps de l’enfant baptisé est signe de vie nouvelle. Nous ne nous évadons pas du monde, et nous ne nions pas la nature quand nous voulons rencontrer Dieu. VI. Les signes sacramentaux et le repos pour célébrer 235

L'Eucharistie est un sacrement que l’on peut recevoir plusieurs fois : c'est une force que le Seigneur propose à ceux qui veulent marcher dans son chemin. 

« L’Eucharistie fait l’Eglise, l’Eglise fait l’Eucharistie ». L’Eglise fait le Corps du Christ, le corps du Christ fait l’Eglise.

Au niveau CM une préparation à la première communion est proposée aux enfants qui sont dans leur 3ème année de catéchisme.

HORAIRES ET LIEUX des CELEBRATIONS EUCHARISTIQUES

D'après le site de

l'Eglise catholique de France

Selon le Pape François dans l'encyclique Laudato Si : 

Dans l’Eucharistie, la création trouve sa plus grande élévation. La grâce, qui tend à se manifester d’une manière sensible, atteint une expression extraordinaire quand Dieu fait homme, se fait nourriture pour sa créature. Le Seigneur, au sommet du mystère de l’Incarnation, a voulu rejoindre notre intimité à travers un fragment de matière. Non d’en haut, mais de l’intérieur, pour que nous puissions le rencontrer dans notre propre monde. Dans l’Eucharistie la plénitude est déjà réalisée ; c’est le centre vital de l’univers, le foyer débordant d’amour et de vie inépuisables. Uni au Fils incarné, présent dans l’Eucharistie, tout le cosmos rend grâce à Dieu. En effet, l’Eucharistie est en soi un acte d’amour cosmique :

« Oui, cosmique! Car, même lorsqu’elle est célébrée sur un petit autel d’une église de campagne, l’Eucharistie est toujours célébrée, en un sens, sur l’autel du monde ».166  L’Eucharistie unit le ciel et la terre, elle embrasse et pénètre toute la création. Le monde qui est issu des mains de Dieu, retourne à lui dans une joyeuse et pleine adoration : dans le Pain eucharistique, « la création est tendue vers la divinisation, vers les saintes noces, vers l’unification avec le Créateur lui-même ».

C’est pourquoi, l’Eucharistie est aussi source de lumière et de motivation pour nos préoccupations concernant l’environnement, et elle nous invite à être gardiens de toute la création. VI. Les signes sacramentaux et le repos pour célébrer 236