« Je te bénis Seigneur pour la merveille

que je suis »

 

Et si toute ma vie pouvait être transformée en une action de grâce, 
dans les moments de joie comme les moments de contrariété ou d'épreuve !

Grandir dans la Gratitude vis à vis de soi même – Rencontre 3

Texte Lionel Dalle Etape 3

télécharger le document

Quelques pépites (issues de cette étape de Lionel Dalle)

Dans cette troisième étape, Lionel nous bouscule :

« Si je ne suis pas dans la gratitude vis-à-vis de moi-même, non seulement je ne vais pas être heureux, mais je ne pourrai pas non plus rendre les autres heureux, apporter du bonheur autour de moi. »

 

Suis-je une merveille ?

Selon moi : mon regard oscille souvent entre se surestimer et se sous-estimer. On se dévalorise, on est un raté ou bien on se place au dessus des autres ; on navigue entre la fausse humilité et l’orgueil.

Selon Dieu : Oui je suis une merveille.

Dieu ne n’a-t-il pas créé l’homme à son image ! Gn 1, 26

Au lieu de me mésestimer, je dois arriver à m’émerveiller de ce que je suis tout en acceptant mes limites et mes fragilités. Dieu nous aime d’un amour éternel et inconditionnel, s’émerveiller de moi-même devient une grande grâce.

Quelles sont les 3 ennemis de la gratitude vis-à-vis de Moi-même ?

La comparaison avec les autres nous mène à la jalousie et à l’orgueil.

Les paroles négatives venant de soi-même ou des autres sont à rejetées car elles ne viennent pas de Dieu

Une vision négative de son histoire personnelle m’entraîne à la victimisation, au manque de chance continuel, à la déprime. Elle nous rend aveugle des dons, des talents et des grâces que nous recevons.

 

Quelles sont les 3 remèdes pour grandir dans la gratitude vis-à-vis de moi-même ?

Remplacer les mauvaises paroles sur moi-même par des paroles de bénédiction.

                Je suis aimé de Dieu – Je suis fils/fille de Dieu

Accueillir l’amour inconditionnel de Dieu pour moi-même

                Même lorsque je m’éloigne de lui, il continue à m’aimer

Noter les signes de l’amour de Dieu dans ma vie

                Relire sa vie et noter tous les moments où Dieu m’a aidé, protégé, consolé, accompagné

Pour aller plus loin...

Espace Témoignages, Lectures, et Vidéo

Questions sur le rejet – la relecture – la bienveillance

Réponse de Merlin Carothers

« Rejetée »

           Mon père montrait assez ouvertement sa haine envers moi. Ma mère me disait souvent à quel point elle m'aimait. J'ai grandi ainsi, assurée de son amour. Mais un jour, tout au début de mon adolescence, elle s'est tournée vers moi en disant : « J'ai toujours fait semblant de t'aimer. A te voir, personne ne peut t’aimer ».

           Mon univers s'est effondré et j'ai décidé de ne plus jamais avoir besoin de qui que ce soit. Je suis devenu totalement autonome et j'ai commencé à vouloir toujours mieux faire que tous les autres. Lorsque j'ai obtenu un emploi exceptionnel, gagnant beaucoup d'argent, j'ai rencontré un bel homme qui semblait réunir tout ce dont j'avais pu rêver. Il a ouvert mon cœur et j'ai été capable de donner et recevoir de l'amour. Ma vie s'est centrée sur cet homme pendant des mois. Un jour, il m'a appelée d'une ville éloignée avec ces mots : « J'ai à te dire une chose qui ne va pas te plaire. Je viens de me marier ! ».

           Le monde s'est arrêté de tourner. Rien ne donnait plus de sens à ma vie. J'en ai déduit que quelque chose n'allait pas du tout en moi. Etais-je stupide ? Repoussante ? J'ignorais lequel des deux.

            Avec cette expérience, je me suis retrouvée dans le cabinet d'un psychiatre. Semaine après semaine, il m'a réconfortée, au point que je devienne totalement dépendante de lui. Cela a continué ainsi jusqu’à ce que je réalise soudain : « Cet homme veut que je dépende de lui. Soit il a besoin de quelqu'un de dépendant, soit il veut les milliers de dollars que je lui ai versés. » C'est ainsi qu'est tombé un autre de mes appuis. Vous avez alors été introduit au bon moment dans ma triste histoire. Je n'ai qu'une chose à ajouter.

           Un ami m'a offert « De la prison à la louange ». En lisant ce livre j'ai décidé : « C'est mon seul espoir. Il me reste soit à mettre fin à mes jours, soit à prendre contact avec l'auteur pour lui demander de prier ».

           Pouvez-vous faire quelque chose pour moi ?

 

Ma réponse

          Non, je n'en suis pas capable, mais je peux vous diriger vers quelqu'un qui le peut. Ses honoraires sont assez élevés. Il désire votre amour parce qu'il vous aime. Il a permis que toute trace d'indépendance soit extirpée de vous. Maintenant, vous dépendez entièrement de lui et vous le savez. Cela a été douloureux, je le sais, mais Dieu vous a réellement béni dans tout ceci. Vous vous sentez mal aimée et pensez que c'est dû à quelque chose qui ne va pas en vous.

          Dieu vous aime telle que vous êtes. N'essayez pas de vous changer vous-même. Remerciez-le d'être précisément ce que vous êtes, d'avoir fait justement les expériences que vous avez faites et d'être exactement à l'endroit où vous devez être. D'autres vous ont fait du tort, mais ne vous blâmez pas pour cela. Si vos parents vous avaient cassé le bras, vous ne vous blâmeriez pas, n'est-ce pas ? Ils ont blessé votre capacité à donner et recevoir de l'amour, mais ce n'est pas plus de votre faute qu'un bras cassé. Croyez que Dieu vous aime et je vous promets un changement puissant dans votre vie. Mes prières vous accompagneront et Jésus est à côté de vous pendant que vous lisez ces lignes.

 

Cher Mr Carothers,

           Je pensais bien que vous me diriez quelque chose dans ce style, mais je n'avais aucune idée de la façon dont cela me toucherait. J'ai posé votre lettre sur une chaise, je me suis penchée par-dessus et l’ai couverte d'un torrent de larmes. Ce sont mes premières larmes de joie depuis longtemps.

          Ce qui m'est arrivé doit être dû à autre chose que les simples mots de votre lettre. En lisant, j'avais la certitude que Dieu m'aimait. Je savais que son amour durerait toujours. Je l’ai loué pour moi-même, comme je suis, j'ai commencé à m'aimer vraiment.

           Il y a encore des craintes en moi, mais la plus importante d'entre elles a disparu et je sais que je vais de mieux en mieux. Plus je remercie Dieu pour ce qui m'est arrivé, moins j'ai de craintes en ce qui concerne l'avenir.

 

Commentaire

           Beaucoup de gens se reposent confortablement dans l'indépendance, parce qu'on n’a jamais retiré tous leurs appuis. Ils ont survécu à bien des tempêtes et ont surmonté de nombreux problèmes difficiles. Leur confiance en soi ne fait qu'augmenter et c'est comme s'ils pouvaient obéir ou désobéir à Dieu, tout en continuant à jouir de la vie. Alors, dans sa merveilleuse bonté, le Seigneur enlève tout ce en quoi ils avaient mis leur confiance ou leur foi. Quel espoir reste-t-il lorsque disparaît la confiance en soi ou dans les autres ?

           Après avoir examiné toutes les échappatoires possibles et si rien ne permet de sortir du désespoir, l'âme impuissante se tourne vers Dieu. Vous et moi, nous pouvons dire qu'il aime cette personne et désire utiliser chaque expérience passée pour l'aider. Notre témoignage sera efficace si nous avons aussi souffert et appris à recevoir la délivrance. Plus nous sommes nous-mêmes victorieux, plus il est probable que d'autres suivront notre Seigneur.

 

« Car ta bienveillance est meilleure que la vie : mes lèvres te glorifieront. Ainsi je te bénirai toute ma vie,

je lèverai mes mains en ton nom. » (Psaume 63, 4-5)

 

Merlin Carothers - Extraits de « Réponses à la louange », Ed. Foi et Victoire, 1995 pp. 67-69

Editions Foi et Victoire (https://www.foietvictoire.fr/)

Espace Louange, en Musique

Préparation de l'Episode 4

Devenir maître dans la vertu de la gratitude

« Frères, redoublez d’efforts pour confirmer l’appel et le choix dont vous avez bénéficié. » 2 P 1,10

télécharger le document