Réussir le déconfinement

MESSAGE DE NOTRE CURÉ SUR LA REPRISE DES CÉLÉBRATIONS LITURGIQUES AU GPH

Chers amis,

Paix et joie !

Rendons grâce à Dieu pour cette reprise des célébrations que nous avons tant attendue. Cependant, comme le dit bien notre Évêque, « cet enthousiasme ne doit, en aucun cas, affaiblir notre vigilance et nos efforts pour contribuer à limiter la circulation du virus et assurer la protection sanitaire de tous ».

Étant donné que nous sommes en train de mettre en place toutes les dispositions pratiques venant du Diocèse et du Gouvernement, la reprise des messes quotidiennes se fera à partir de ce lundi 25 mai aux horaires habituels, seulement à Sainte Claire.

LIRE ET RE-LIRE L’EXPÉRIENCE PERSONNELLE ET FAMILIALE DU DÉCONFINEMENT 19 mai 2020 – par le père Emeric Dupont

Après avoir vécu deux mois inédits dans l’histoire de notre monde moderne, il est temps de reprendre progressivement le cours de nos vies…

 

...

Voici quelques propositions pour regarder avec lucidité et bienveillance le temps passé pendant la longue période d’enfermement que nous avons vécu et vivons. La relecture propose 2 ou 3 étapes. Il est préférable de prendre le temps de s’interroger face à soi-même avant d’aborder une éventuelle étape de relecture à deux ou en famille. Nous avons donc : - une première étape face à soi-même, - une deuxième étape en couple, s’il y a lieu, - une étape à vivre en famille. Installez-vous confortablement, prenez de quoi écrire car cela aide à exprimer des idées qui, sinon, risquent de demeurer embrouillées ou confuses. Les pensées parfois se précipitent et nous n’avons pas le temps d’en prendre conscience. Écrire permet de poser sa propre pensée.

 

lire la suite 

À l'invitation de notre évêque, prenons le temps de relire le confinement, cette expérience inédite dans nos vies, sous le regard de Dieu à l'aide de propositions simples à faire seul, en couple ou en famille…

le chef de l’Église catholique a confié au Seigneur le bon déroulement des mesures de déconfinement, afin que la pandémie « ne revienne pas ». « Prions le Seigneur pour qu’il donne à son peuple la grâce de la prudence et de l’obéissance aux dispositions »

Condamner les « rumeurs et bavardages »

... qui provoquent inévitablement une « condamnation massive », a expliqué le 266e pape en ajoutant que « la vérité est ailleurs », dans le « témoignage du vrai ». « Nous ne pouvons pas rester sans rien faire », a insisté le Souverain pontife. « Pensons à nous et à notre langage », car parfois nous pouvons « donner naissance » à de mauvaises rumeurs et accusations. Demandons au Seigneur de nous aider à être « justes dans nos jugements » et à ne pas entamer ou alimenter des bavardages condamnateurs, a exhorté le pape François.

lire l'article

Le pape François prône « l’obéissance » aux consignes de déconfinement

LIRE ET RE-LIRE L’EXPÉRIENCE PERSONNELLE ET FAMILIALE DU DÉCONFINEMENT

le 19 mai 2020

par le père Emeric Dupont

La relecture propose 2 ou 3 étapes. Il est préférable de prendre le temps de s’interroger face à soi-même avant d’aborder une éventuelle étape de relecture à deux ou en famille. Nous avons donc :

- une première étape face à soi-même,

- une deuxième étape en couple, s’il y a lieu,

- une étape à vivre en famille.

Relire ce confinement sous le regard de Dieu

Nous venons d’entrer dans une période de déconfinement progressif. Mais nous ne mesurons pas encore les conséquences de ces deux mois de confinement. Elles sont encore devant nous sur de nombreux plans au sein de notre société : conséquences psychologiques, familiales, sociales, économiques, chômage…

N’allons pas trop vite ! Prenons le temps de nous écouter, de nous demander ce que nous avons vécu de beau, de porteur d’avenir, ce qui nous a aidé, ceux qui nous ont aidé, ce dont nous avons manqué, ce que nous avons fait ou que nous aurions aimé faire. 

Prenons le temps également de relire ce que nous avons vécu de difficile, de rude : solitude, isolement, brisures, souffrances, séparations, deuils peut-être également.

Me revient à l’esprit les premières lignes de la Constitution Gaudium et spes du concile Vatican II : « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur. »

Des paroles qui nous invitent à relire à la lumière du Ressuscité du matin de Pâques ces deux mois de confinement tellement inattendus, tellement imprévus. Occasion privilégiée de relire ce que l’Esprit saint nous dit, à nous personnellement, à nos familles, à nos communautés… 

Et si nous prenions la plume pour relire, sous le regard de Dieu, notre vie de confinés et ce qu’elle nous inspire ! Et si nous le partagions avec d’autres ! 

C’est le défi que je vous propose après ce confinement total, cette expérience inédite dans nos vies : relire cette curieuse période sous le regard miséricordieux de Dieu et faire le récit de cette histoire spirituelle. 

Car relire sa vie sous le regard de Dieu, ce n’est pas tenter de réaliser un bilan de ce que l’on est ou de ce que l’on fait mais c’est avant tout une réponse à un appel spirituel, reconnu comme tel, comme c’est le cas pendant un temps de retraite ou lors d’un pèlerinage.

C’est reconnaître Dieu à l’œuvre dans nos vies pour entrer dans une relation vraie avec lui et être rendu capable de « rendre raison de l’espérance » qui est en nous, comme nous y invitait l’apôtre Pierre, dimanche dernier dans la seconde lecture. 

C’est ce Dieu, caché dans le quotidien de notre vie de confinés, que je vous invite à mettre en lumière par cet effort et cette action de grâce de la relecture de ces deux mois. 

Car vu sous le regard de Dieu, dont l’amour nous cherche et nous précède, notre vie de confinés durant ces deux derniers mois deviendra une aventure d’amour et de foi, une aventure qui nous invitera à vivre demain autrement qu’hier.

+ Stanislas LALANNE Evêque de Pontoise pour le Val-d’Oise